Faire un don
Fichiers audio libres de droits et gratuits.
EN - FR
English - Français
Logo du site LaSonotheque.org
Logo du site LaSonotheque.org
⚠️ LaSonothèque a du mal... elle a besoin de vous pour rester en vie ! Faites un (petit) don ⚠️

< Tous les dossiers

Niveaux sonores et Déplacements

Dans ce dossier, nous allons parler de ce qui caractérise les niveaux sonores dans les oeuvres (jeux vidéos, audiovisuel, etc.). Si je fais ce dossier, c'est pour aider à placer les sons dans l'espace sonore d'un projet. Nous allons donc parler de :

Il existe milles façons de mesurer tout ça : les unites de mesure, les normes, les "pondérations", etc. Mais nous allons parler de façon simple, en décibel (dB). C'est l'unité de mesure la plus utilisée, sous sa forme la plus simple.

Dans ce dossier, nous parlerons de théorie, comme s'il s'agissait d'un lieu parfait tel un studio, dégagé. Car en réalité, le lieu, le mobilier, la pression atmosphérique, la température, le vent, etc. font varier de nombreux paramètres. Par exemple, si un vent souffle vers l'auditeur, le son sera plus fort... Pour simplifier les choses, nous allons ignorer tout ça.

Présentation

Parce qu'un marteau-piqueur fait plus de bruit qu'une personne qui marche, lorsqu'on enregistre dans la rue, le marteau-piqueur sera donc plus fort s'il est à la même distance que le marcheur.

Si le marteau-piqueur est loin et le marcheur près, le rapport change, et à un certain moment, le marcheur peut même être plus bruyant que le marteau-piqueur.

Pour une oeuvre sonore utilisant des sons "seuls", et une fois que le "monteur son" aura choisi les bruits à entendre dans l'oeuvre, c'est le rôle du "mixeur son" d'équilibrer les niveaux pour aider l'auditeur à bien comprendre les distances et les déplacements. Il fera en sorte de mettre plus ou moins de l'un ou de l'autre pour servir l'histoire qu'il raconte.

Pourquoi ce dossier ?

Pour une exposition sonore, j'avais recréé une ambiance de ville. Vélos, voitures, marcheurs, travaux, chiens, ... grace à des sons seuls. Tout a une place bien précise en terme de distance.

Mais ce qui complique les choses, c'est que les bruits sont souvent générés par le déplacement des sources sonores. Une voiture à l'arrêt fait un bruit particulier, nous allons voir ça dans le prochain chapitre (Niveaux sonores des sources fixes).

Mais si la voiture se déplace, son bruit est différent et tout un tas de choses vont le modifier. C'est ce que vous verrons dans le chapitre suivant (Niveaux sonores des sources en déplacements).

Niveaux sonores des sources fixes

Il faut comprendre qu'une source sonore fait un bruit donné lorsqu'elle est fixe. Lorsque je dis "fixe", je ne parle pas d'immobilité. En effet, le bruit est souvent généré par le mouvement de la source.

Lorsqu'on créé une oeuvre sonore, il faut donc prendre en compte ce premier élément : le bruit fixe de la source sonore, et elle va dépendre de sa distance par rapport à l'auditeur.

Dans une même scène, une fusée qui décolle à 5km doit être moins fort qu'une personne qui parle. Mais avant ça, il faut savoir quel est le volume de l'un et de l'autre.

Niveaux sonores à 1m

Pour mesurer le niveau sonore d'une source on va utiliser l'unité "décibel". Il se mesure avec un "sonomètre" (ou "décibelmètre"). Pour simplifier les choses on va prendre la mesure à 1 mètre de la source sonore.

140 à 180 dB

Fusée.

160 à 170 dB

Avion à réaction au décollage.

140 dB

Coup de feu.

130 dB

Pétards.

125 dB

Sirène de pompier.

120 dB - Seuil de douleur

Tronçonneuse.

118 dB

Train qui passe (pic mesuré lorsqu'il est à 1 mètre).

114 dB

Marteau-piqueur.

108 dB

Bus ou camion qui passe à 60km/h (pic mesuré lorsqu'il est à 1 mètre).

98 dB

Voiture qui passe à 60km/h (pic mesuré lorsqu'elle est à 1 mètre).

90 dB

Tondeuse.

80 dB - Seuil de danger

Klaxon. Aboiement de chien. Intérieur de métro.

70 dB

Aspirateur. Rue bruyante. Restaurant bruyant. Intérieur de train.

65 dB

Intérieur voiture.

60 dB

Conversation normale. Vagues. Marché.

50 dB

Chant d'oiseau. Pluie. Restaurant paisible.

40 dB

Bureau, appartement et lieux calmes. Rue tranquille.

30 dB

Chuchotement. Chambre à coucher. Tic-tac d'un réveil mécanique.

20 dB

Bruissement de feuilles. Goutte.

10 dB

Respiration légère. Desert.

0 dB - Seuil d'audition

Silence total.

Distances supérieures à 1m

Lorsque la source sonore est éloignée, elle s'entend moins. Sans entrer dans les détails, on va simplifier les choses : on va reprendre les mesures à 1m et on va lire un tableau.

/dossiers/dossier-75/tableau-decibels-distances.jpg

Exemple 1 : un marteau-piqueur mesuré à 110 dB à 1 mètre, sera à 84 dB à 20 mètres.

Exemple 1.1 : notre marteau-piqueur aura donc un niveau sonore de 56 dB à 500 mètres qui est équivalent à une conversation normale à 1 mètre. Cette dernière va donc commencer à couvrir le bruit du marteau-piqueur.

Exemple 2 : la respiration légère d'un humain est de 10 dB à 1 mètres, donc de 4 dB à 2 mètres et n'est théoriquement plus perceptible après 4 mètres.

Dans un milieu idéal et théorique, un klaxon ou un aboiement de chien seul (de 80 dB à 1 mètre) serait inaudible à partir de 10 km. Cependant, en réalité, c'est un poil plus compliqué et de nombreux autres sons, dont les discussions, couvrent ces bruits dès 20 mètres. Puisque klaxon et aboiement seraient à 54 dB contre 60 dB pour une discussion.

De plus, même si j'avais dis que nous allions l'ignorer, sachez qu'une grande distance par rapport à une source sonore génère aussi de nombreuses déformations : le son parait plus étouffé, plus grave mais aussi moins détaillé. Sur un quai de gare le son d'un train est riche, tandis qu'un train au loin dans la plaine est à peine reconnaissable.

Niveaux sonores des sources en déplacements

Maintenant, parlons des bruits en déplacements. Si un marteau piqueur fait du bruit en restant fixe géographiquement, une voiture va générer un bruit lorsqu'elle se déplace.

Si la voiture se déplace à 60 km/h, son niveau sonore à 1 mètre sera de 98 dB. Mais comme elle se déplace, son bruit varie suivant trois grandes caractéristiques :

L'effet Doppler-Fizeau

Vous avez certainement déjà remarqué d'une sirène de pompier est aiguë lorsque le camion arrive face à vous puis devient grave lorsqu'il s'éloigne ? C'est l'effet Doppler-Fizeau. Et il n'est pas limité aux sirènes : il est plus ou moins audible pour tous les bruits en déplacements, mais variable suivant la vitesse de l'objet, sa direction, sa fréquence, etc.

Pour l'expliquer simplement et rapidement :

Bien que facile à comprendre, cet effet est impossible à recréer sois-même. Alors soit vous l'enregistrez dans les mêmes conditions de déplacement que souhaité dans votre projet, soit vous utiliser un effet informatique destiné à cet usage. Par exemple, si vous avez une sirène de pompier fixe, la passer dans un tel effet donnera l'impression qu'elle s'approche puis s'éloigne.

Rarement, l'effet n'est pas audible. Premier exemple : un train vraiment très loin dans la pleine va se déplacer de gauche à droite, sans pour autant se rapprocher. Second exemple lorsque quelqu'un marche autour de soit : le bruit est en déplacement, mais il n'y a pas de rapprochement ni d'éloignement. Pour l'un comme pour l'autre, il n'y aura pas d'effet Doppler-Fizeau mais seulement un effet de spacialisation.

La spacialisation

Il s'agit d'une caractéristique du son qu'il est nécessaire de penser lorsque le résultat final n'est pas en mono. En effet, en stéréo, le déplacement de la source sonore pourrait le faire passer lentement de gauche à droite, par exemple. Comme le ferait un camion de pompier dans une rue. Cet effet est encore plus complexe lorsqu'on mixe en multi-canal (+ de 2 canaux).

Attention : un camion à gauche n'est pas totalement inaudible par l'oreille droite. Il faut donc toujours laisser un peu de son bruit à droite.

En stéréo, il est aussi possible de mixer en "binaural". Plus compliqué, il s'agit de prendre un considération la forme des oreilles et de la tête d'un auditeur. Le cerveau est alors capable de savoir si le son est présent devant ou derrière. Mais cet effet est extrêmement difficile à maitriser, je vous invite à l'ignorer. Par souci de facilité, il est bien plus aisé d'enregistrer directement avec une "tête artificielle" ou avec la "techniques du disque isolant".

Distance

Les notions de base sont à voir dans le chapitre sur les "bruits fixes".

Un bruit en déplacement a généralement une distance variable. Il est donc nécessaire de faire varier son volume sonore au moment du mixage.

Attention : la durée du fichier sera donc déterminante.

Par exemple : une conversation sans interruption de deux passants qui marchent produit un volume sonore de 60 dB à 1 mètre, le tableau nous a appris qu'elle était de 0 dB à 500 mètres. Mais bien avant cette distance : il est évident qu'elle est recouverte par d'autres sons alentours. Une rue tranquille à 40 dB va commencer à recouvrir la discussion vers 10 mètres. La discussion ne sera audible que durant 20 ou 30 mètres environ. A une vitesse de 4km/h, le fichier sonore "discussion des passants" sera audible 18 à 27 secondes.

Conclusion

Le rôle du mixage son est de rendre cohérent l'ensemble sonore d'un projet. Il s'agit de régler les volumes en fonction du bruit naturel des sources sonores en prenant en considération leur niveau sonore ainsi que leurs éventuels déplacements.

Après la lecture de ce dossier, j'espère vous avoir aidé à y voir plus clair. Qu'en pensez-vous ?

- Joseph SARDIN - Fondateur et Sonothécaire de BigSoundBank.com et LaSonotheque.org - Contact

Découpez suivant les pointillés