Faire un don
Fichiers audio libres de droits et gratuits.
Drapeau Anglais
English website
Logo du site LaSonotheque.org Logo du site LaSonotheque.org
ciseaux

Le blog

Son Voyage

Alors voilà, l’hiver est là. Le temps du calme, du repos, parfois même du repli sur soi… et plus encore si affinités.

Pour celles et ceux qui gardent leur esprit voyageur, même une fois assis.e.s en tailleur au fin fond d’un salon, pour celles et ceux qui manquent de sensations dépaysantes, voici quelques propositions.

Étape 1 : Installez-vous bien confortablement au coin du feu, du radiateur ou de la bouche d’égoût soufflante. Sentez vos os se glacer au contact du sol, ou s’assouplir au contact de votre robe de chambre (selon votre profil psychologique, votre ascendant, et votre préférence pour le froid ou le chaud en proportion inverse).

Étape 2 : Soufflez un bon coup sur votre tasse de calva, de café chaud ou de tisane bio. Laissez la vapeur vous entourer. Laissez vous aller dans les brumes. Vos yeux se ferment. Vous sentez vos poumons se gonfler, vous voyez leur mouvement lié au diaphragme et à tout un tas d’autres trucs dans le corps (pour plus de détails écoutez la petite voix), puis vous sentez l’odeur du bois qui brûle, ou de poussière grillée sur le radiateur électrique, ou l’air glacé, selon votre condition. Et tout d’un coup, vous vous demandez “mais pourquoi les chien.ne.s ont-iels un meilleur odorat que les humain.e.s ?” (la réponse ici). Ah et vous vous souvenez que ce n’est pas le sujet.

Etape 3 : Après être passé.e par l’intérieur des organes, commençons à rencontrer l’extérieur. Sans effort aucun, écoutez les sons qui s’offrent à vous. Ceux de la forêt, celle que vous préférez, celle dans laquelle vous êtes, celle dans laquelle vous aimeriez être, celle dont vous n’aviez pas idée. Personnellement, j’aime bien la forêt de Géorgie. Ca me rappelle ces 2 géorgiens avec qui j’avais dormi sur un banc près d’une gare une nuit en Roumanie, attendant un bus. Ah oui d’ailleurs, si ça ne vous plaît pas les oiseaux, il y a aussi les créneaux, les voitures, les machines de par le monde à écouter. Bon parfois le problème c’est qu’il y a aussi des oiseaux en ville… par exemple à l’usine de Pueto de Sagunto à Valence en Espagne… on finirait par s’y perdre, qui a rangé tout ça ?!

Bon, si ça commence à vous fatiguer tous ces sons, fermez tout. Et rouvrez les yeux. Ce qui vous submergera sera alors tout autre. Vous pourriez même vous retrouver à parcourir le monde à travers les fenêtres… une vallée enneigée au Canada, un building à Chicago, une tourterelle à Monaco (c’est pour la rime, j’ai pas vérifié), et même peut-être votre voisin.e sur un escabeau, si vous en veniez à ouvrir votre propre fenêtre.

Une fois tout cela parcouru… vous finirez bien par vous dire que voyager avec votre corps en entier pourrait être sympa aussi parfois. Parce que faut bien le dire, rester immobile aussi longtemps, même au chaud… ça fait mal au dos. Sortir de chez soi, se mettre en habit chaud, passer la porte si vous en avez une, aller dehors le temps d’une lune, et rencontrer l’altérité.

Ceci dit, si tu veux aller plus loin qu’à la boulangerie dimanche prochain, il y a aussi moyen de demander un visa simplement en déléguant avec le site Demande Visa par exemple, tant qu’il en est encore temps. Comme ça, tu peux avoir un visa pour l'Inde, un visa pour le Canada, je continue ? Tant que l’altérité peut encore se rencontrer en chair. Tant que Gattaca est une ville qui n’existe pas. Pense simplement à voyager en vélo (entrainement l’été prochain en Auvergne PACA avec l’Altertour), à pied nus ou en paddle. J’en connais qui sont allés jusqu’en Albanie, d’autres dans le Sahara et tout comme ça. Alors ça va hein on va pas se laisser abattre par une double fracture du col du fémur.

Bon ben bon voyage, bisou.

Marlène B.

19/01/2022

ciseaux
ciseaux
Découpez suivant les pointillés